logo snmhf

NEWSLETTER Avril 2022

Les 10èmes Assises du Médecin Homéopathe

« Le rendez-vous annuel de la communauté des médecins homéopathes Français »

Les 10ièmes Assises du Médecin Homéopathe ont été l’occasion de revenir sur l’avenir des patients, des jeunes médecins homéopathes et de la pratique homéopathique en France. Avec plus de 54 participants, cette journée ouverte à l’ensemble des médecins libéraux, même non adhérents au SNMHF, a permis à de jeunes médecins, des experts nationaux (oncologue - directeur de la Chaire de Santé Intégrative, président du LET – Association des Entreprises de Télémédecine, médecins généralistes), et des sportifs de haut niveau (karatéka professionnelle, lanceuse de disque) de partager leur vision sur l’évolution de la pratique et leurs expériences personnelles.

EDITORAIL

Charles BENTZ

Médecine de demain : quelle place pour l’homéopathie ?

« Le SNMHF soutient les jeunes médecins »

Aujourd’hui pourtant et malgré le déremboursement, les médicaments homéopathiques sont de plus en plus demandés par les patients et prescrits par des médecins de moins en moins nombreux. Alors que le nombre de médecins baisse fortement, l’accès aux soins pour tous et partout sur le territoire est plus que jamais au cœur des préoccupations des Français. Beaucoup d’entre nous arrivent aujourd’hui à l’âge de la retraite et les nouvelles générations ne sont pas assez nombreuses pour compenser ces départs.

Pour remédier à cette situation, le SNMHF et tous les professionnels qui l’entourent souhaitent trouver des solutions.

Face à l'homéo bashing subi ces dernières années, les jeunes médecins homéopathes doivent se sentir confortés dans l’exercice de l’homéopathie et affirmer leur pratique. Le rôle du SNMHF est d’épauler ces jeunes médecins et d’encourager la formation à l’homéopathie des nouvelles générations. Continuons à mobiliser les très jeunes confrères et à mettre en avant l’homéopathie en tant que thérapeutique supplémentaire, complémentaire ou alternative dans une offre médicale élargie.

De nouveaux horizons s’offrent à nous, comme la téléconsultation, pour pallier les déserts médicaux et la distance qui sépare souvent les patients de leurs médecins.  L’homéopathie devra affirmer toute sa place dans le paysage médical français.

Les nouvelles générations de médecins homéopathes devront répondre à l’attente de millions de français satisfaits de cette prise en charge élargie.

Dr Charles Bentz – Président du SNMHF

 
SOMMAIRE
 

Actualités

1.       Enquête auprès des jeunes médecins homéopathes

2.       Témoignages de jeunes médecins : l’homéopathie dans leur pratique quotidienne et leur vision de l’avenir - Vu dans la presse

3.       La téléconsultation

La citation du mois

Des sportifs de haut niveau utilisent l’homéopathie

Notre impact en 3 chiffres clés

Save the date - Le prochain rdv

Bonus : les 6 phrases à retenir des 10èmes Assises du Médecin Homéopathe

Lire l'intégralité de la Newsletter

 

 

Imprimer E-mail

NEWSLETTER Novembre 2021

"Tout ce que vous devez savoir sur les missions du SNMHF..."
 

 

EDITORAIL

Charles BENTZLe SNMHF, un projet fondé sur la solidarité intergénérationnelle et le partage entre confrères

Les missions du SNMHF soutiennent la pratique homéopathique et encouragent les jeunes médecins et les professionnels de santé autorisés, à se former aux exigences de notre expertise.

Aujourd’hui, nous avons décidé de mettre en avant les rencontres « hors les murs » et notre ouverture à d’autres publics, pour favoriser l’intégration des médecins homéopathes.

Afin de fédérer tous les professionnels de santé autour d’un projet porteur de valeur d’intégrité, le SNMHF vous propose de participer aux actions mobilisatrices et de sensibilisation, organisées par la communauté des médecins homéopathes. Cette démarche se traduit par un partage d’expériences des professionnels de santé ou encore la présentation de cas documentés, lors d’événements annuels récurrents.

Continuons à plaider pour une façon d’exercer honnête et respectueuse de l’environnement, de nos patients. Restons visibles, à un moment où la santé de plus en plus encadrée en France devient un enjeu crucial.

Dr Charles Bentz – Président du SNMHF

 

SOMMAIRE

L’événement de la rentrée

Les 47ièmes Entretiens Homéopathiques de Paris – Partage d’expériences de nos aînés

Focus sur la nouvelle étude du professeur Frass de Vienne en Autriche

Ça bouge au bureau du SNMHF

Save the date – Les rdv à venir

Les Assises du Médecin Homéopathe – Le 10 mars 2022

Le congrès de printemps 2022 – Du 19 au 21 mai 2022

Les actualités d’HoméoFrance

Le SNMHF dans la presse

La citation du mois

Notre impact en 3 chiffres clés

Bonus – Les 6 titres à retenir dans les médias


Lire l'intégralité de la Newsletter

 

 

Imprimer E-mail

NEWSLETTER AVRIL 2021

Les Assises du Médecin Homéopathe – Newsletter - Avril 2021

« Le principal rendez-vous de la communauté des médecins homéopathes Français »

 

Avec plus de 56 participants cette année, les Assises du Médecin Homéopathe sont une occasion de découvrir le panorama des enjeux auxquels doit répondre l’homéopathie. Dressé par 6 intervenants (professeur de sociologie, enseignant-chercheur en physique quantique, député paysan éleveur, vétérinaire homéopathe, médecins homéopathes membres de la SSH[1] et de l’ECH[2]) à travers une journée d’échanges sous une forme adaptée au contexte sanitaire, nos experts nationaux ont fait le point sur les défis à relever pour dégager des perspectives d’une thérapeutique utilisée dans le monde entier depuis plus de 200 ans.

Lire l'intégralité de la Newsletter en pièce jointe.

 

 

Imprimer E-mail

NEWSLETTER SEPTEMBRE 2019

EDITORIAL

Restons tous entièrement mobilisés !


 

CB

Nous sommes plus que jamais mobilisés malgré la campagne d’homéo-bashing qui sévit actuellement autour de nous. Cette vague de mépris décourage certains confrères et leurs patients. Il est donc indispensable de nous battre sur tous les fronts : le médicament, l’enseignement universitaire, le droit au titre de médecin homéopathe, la vérité scientifique ! Cette newsletter vous en rend compte.

La décision de la ministre des solidarités et de la santé a été un fâcheux concours de circonstance et un manque de recul de sa part (les révélations du Point sur la manière dont la ministre a décidé ce déremboursement sont éloquentes à cet égard !). Surtout, nous constatons que l'évaluation de la Haute autorité de Santé (HAS) s'est faite à charge, sans la moindre prise en compte des spécificités de notre méthode et de notre approche thérapeutique. Et même aujourd’hui, les propos du décret énoncent des contre-vérités sans rapport avec les conclusions de la HAS.

En effet, l’argument selon lequel nos patients consommeraient autant de médicaments classiques que les autres, argument avancé depuis la décision du déremboursement, doit tout particulièrement faire rire (ou pleurer) les délégués à l’Assurance maladie...

Nos combats prioritaires sont les suivants :
-    Maintenir et dans notre esprit, développer, l'enseignement à l'Université où nous comptons quelques soutiens de poids, particulièrement courageux par les temps qui courent !
-    Défendre notre "droit au titre" auprès du Conseil de l’Ordre des Médecins (CNOM) auquel nous avons demandé un rendez-vous (voir paragraphe suivant).
-    Nous rapprocher des mutuelles qui souhaitent continuer à rembourser les consultations et les médicaments homéopathiques.

Ne baissons pas les bras ! Continuez à mobiliser vos patients et vos confrères.

Dr Charles Bentz, Président du SNMHF

Imprimer E-mail

NEWSLETTER MARS 2019

EDITORIAL

Notre contribution au Grand Débat National


 

CB

Pendant que la Haute Autorité de Santé nous consulte parmi toutes les parties prenantes du débat sur le remboursement de l’homéopathie (lire notre article page suivante), nous avons aussi pris part au Grand Débat national. Certes, l’homéopathie en tant que telle ne s’inscrivait pas à son ordre du jour. Pourtant le 4 mars, l’Académie de médecine a organisé un grand débat, auquel j’ai pris part. Le lendemain, elle nous a consultés afin de mieux connaître la réalité de l’enseignement médical de l’homéopathie en France. Nous nous y sommes rendus avec le Dr Antoine Demonceaux.

Notre contribution au Grand Débat est la suivante :

          Il n’y a qu’une seule médecine et la France a besoin de tous ses médecins.

         La pratique de l’homéopathie doit rester réservée aux médecins et autres prescripteurs professionnels de santé afin de garantir le choix thérapeutique du patient sans perte de chance pour lui.

          Pour ce faire, son enseignement doit être rigoureux et de préférence universitaire (comme le préconisait déjà en 1998 le rapport Lebatard-Sartre du Conseil national de l’ordre des médecins).

          La recherche et l’évaluation doivent être favorisées en milieu hospitalier avec des fonds publics.

          L’homéopathie s’intègre dans une approche de médecine intégrative telle que préconisée par un récent rapport du collège des doyens de facultés de médecines.

          Le médicament homéopathique doit continuer à être remboursé pour permettre un égal accès des patients à ces soins.

          La pratique de la thérapeutique homéopathique s’inscrit dans la définition de la santé par l’OMS : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Dr Charles Bentz, Président du SNMHF

Imprimer E-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
10, rue Treilhard 75008 PARIS - Tél.: 07 50 55 66 62