logo snmhf

COMMUNIQUE DE PRESSE - 20 MAI 2019

Le SNMHF déplore les irrégularités entachant l’évaluation du bénéfice médical de l’homéopathie par la Haute Autorité de Santé

 

Le SNMHF (Syndicat national des médecins homéopathes français) se déclare extrêmement préoccupé par les irrégularités survenues la semaine passée dans la procédure d'évaluation du bénéfice médical rendu par les médicaments homéopathiques. Dès le 14 mai, des médias ont pu informer le public de la teneur de l'"avis confidentiel" de la Haute Autorité de Santé (HAS), alors que ses seuls destinataires, les laboratoires pharmaceutiques, n'ont reçu cet avis que le jeudi 16.

Le SNMHF constate que depuis un an, tout semble orchestré pour que la décision de déremboursement soit prise après un simulacre d'évaluation dont nous dénonçons la méthode :

-          absence de tout expert de l'homéopathie et de prise en compte des spécificités de l'homéopathie dans cette évaluation au sein de la commission de la HAS ;

-          attaques portant sur la supposée "dangerosité du médicament homéopathique" dénuées de tout fondement ;

-          prises de position de plus en plus ouvertement favorable au déremboursement de la part de Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, qui n'a jamais accepté de rencontrer les médecins porte-parole de l'homéopathie.

Ce climat délétère affecte aujourd'hui la pratique des médecins homéopathes, déconcerte les patients et déstabilise les milliers de salariés des laboratoires concernés, à tel point que plusieurs responsables politiques de premier plan font entendre leur voix pour que l'administration, puis le gouvernement, ne prennent pas de décision qui irait à l'encontre des intérêts de santé publique et tournerait le dos à la médecine intégrative, voie d'avenir vers laquelle de nombreux médecins, professionnels de santé et patients veulent évoluer.

Le Syndicat national des médecins homéopathes français recommande aux 74 % de Français attachés à la thérapeutique homéopathique de se manifester en signant la pétition #MonHomeoMonChoix.fr, qui a déjà recueilli près de 500 000 signatures à ce jour.

www.monhomeomonchoix.fr

 

Voir le communiqué

 

 

ImprimerE-mail

COMMUNIQUE DE PRESSE - 13 MAI 2019

 

     

 Oui les homéopathes vaccinent leurs patients !

 

Une récente émission diffusée le 9 mai sur France 2, Envoyé Spécial, a montré le retour de la rougeole, ce retour suscitant à juste titre l’inquiétude des autorités de santé. Dans ce contexte, les médecins homéopathes tiennent à réaffirmer qu’il n’existe aucune ambigüité sur la vaccination dans leur pratique médicale. Le Syndicat national des médecins homéopathes français rappelle que la pratique homéopathique ne doit jamais être présentée comme une alternative à la vaccination. Les obligations légales vaccinales doivent être respectées par les médecins homéopathes. Ces derniers doivent expliquer à leurs patients que le traitement homéopathique ne peut pas être considéré comme une vaccination.

Il est donc totalement injustifié que la pratique médicale homéopathique soit montrée du doigt dans le débat en cours sur la trop faible couverture vaccinale dans notre pays. Rien ne peut la relier avec le recours à l’homéopathie.

Le SNMHF dénoncera donc toute tentative désignant la pratique homéopathique comme étant à l’origine de ce problème majeur de santé publique. Il s’agit d’un sujet trop grave pour laisser planer le moindre doute sur l’intégrité et le professionnalisme des médecins homéopathes.

Références :

SNMHF - « Le faux certificat de vaccination, un acte répréhensible », communiqué de presse du 29 février 2016

BAGOT J.L et coll., « Aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin », La Revue d’homéopathie, 2017.01.020

 

Voir le communiqué

 

 

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66